Les start-up essaiment aussi dans les collectivités

Les start-up de territoire visent à répondre à des besoins identifiés par les agents dans les services apportés aux usagers par les collectivités.

Les agents «intrapreneurs» sont encouragés à proposer des projets pour lesquels ils sont accompagnés dans la conception, le prototypage et la mise en œuvre. Ces démarches peuvent être aidées par l’ANCT si elles revêtent un intérêt national ou par le biais d’incubateurs territoriaux.

Après les start-up d’Etat, les start-up de territoire, imaginées par des agents intrapreneurs dans les collectivités, ont vu le jour.

La plus importante, Rdv solidarités (« rdv-solidarites.fr »), a été conçue par des agents du CD du Pas-de-Calais pour réduire le nombre de rendez-vous non honorés (les « lapins ») dans les services sociaux, une perte de temps pour les agents et une source de délais d’attente pour les usagers.

D’abord financé par le département, le développement de la solution, qui inclut des rappels de rendez-vous et des notifications automatiques, a ensuite été soutenu par la direction interministérielle du numérique et accompagné par « beta.gouv.fr », alors incubateur des start-up d’Etat.

Elle est désormais adoptée par un consortium de 27 départements : plus de 816 000 rendez-vous ont été enregistrés depuis mai 2020 et le nombre de « lapins » a diminué.

L’« intrapreneuriat » s’est développé, depuis, dans les collectivités, de plus en plus nombreuses à favoriser l’émergence de projets imaginés par leurs agents. 

Tous ne sont plus suivis dès le départ par les équipes de l’incubateur national, désormais placé, pour les collectivités, sous l’égide de l’ANCT.

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email