Outre-mer : des élus appellent l’État à modifier sa politique d’aide

Mardi 17 mai à Schoelcher (Martinique) les présidents des régions de Guadeloupe, Réunion, Mayotte, Martinique, Saint-Martin et Guyane ont lancé un appel à l’État français pour qu’il modifie et adapte ses politiques d’aide au développement de leurs territoires en situation de pauvreté.

Lors de l’ouverture de la conférence des régions ultrapériphériques européennes (RUP), une lettre ouverte a été publiée par les élus dans le but de dénoncer « une situation de mal-développement structurel » ainsi que l’expansion des inégalités au sein des territoires d’Outre-mer.

L’ensemble de ces élus ont revendiqué une entrevue avec le président Emmanuel Macron dans l’objectif de changer cette situation en termes de coût de vie, d’accès aux soins, à l’éducation, à l’emploi et au logement. 

En effet, 27,4% de la population de la Martinique vit sous le seuil de pauvreté d’après l’INSEE, ce qui équivaut à un taux deux fois plus élevé qu’en France métropolitaine.

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email