Administration : le gouvernement adopte le cloud

☁️ Le gouvernement a annoncé que le cloud devient désormais le mode d’hébergement par défaut des services numériques de l’État.

Reposant notamment sur la création du label SecNumCloud, permettant de certifier les services des fournisseurs, avec un niveau de protection technique et juridique des données parmi les plus élevées au monde.

La Ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin constate que : « Le cloud permet de développer de nouveaux services publics numériques de manière plus rapide, plus agile, moins coûteuse et plus itérative ».

Les services numériques des administrations seront hébergés sur l’un des deux Cloud interministériels internes de l’État. Les services traitant des informations sensible (données économiques des entreprises, données personnelles des citoyens, etc.) devra impérativement être hébergé sur le cloud interne de l’État ou sur un cloud industriel ayant obtenu la qualification SecNumCloud de l’Anssi.

L’objectif du Label sera d’offrir une sécurisation juridique et technique qui permettra aux administrations et aux entreprises de bénéficier des meilleurs services cloud.

Par ailleurs, les 18 000 agents publics de la filière numérique suivront des formations comportant un volet sur le Cloud.

Au-delà de l’État, c’est toute la sphère publique qui peut être concernée par cette nouvelle stratégie tout en basculant ses investissements et ses pratiques informatiques.

🔗Retrouvez plus d’informations directement ici.

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email