Aide sociale : hausse « inquiétante » de la charge financière pour les départements

📊 Les dépenses sociales des départements ont connu une hausse « considérable » de 4,2 % entre 2019 et 2020, que l’État n’a pratiquement pas compensée.

Plongeant les collectivités locales dans un « cycle inquiétant » pour leurs finances, déplore une étude publiée la semaine dernière.

En 2020, première année de la crise du Covid-19, la dépense nette des conseils départementaux pour l’action sociale – qui comprend le RSA, ainsi que l’aide aux personnes handicapées, aux seniors en perte d’autonomie et à l’enfance en danger, selon l’Observatoire national de l’action sociale.

Mais dans le même temps, la participation de l’État à ces dépenses n’a augmenté que de 1,4 %, laissant aux collectivités départementales une « charge nette » en hausse.

Près de la moitié de cette augmentation de la « charge nette » est due à la hausse du nombre de bénéficiaires du RSA, qui a augmenté de 7,5 % en un an, pour atteindre près de 1,8 million.

Or l’État à qui cette dépense incombe en théorie pour moitié, n’a pas augmenté sa contribution, relève l’Odas, qui a établi ces chiffres sur la base d’un « échantillon représentatif » de 43 départements de France métropolitaine.

Avec la hausse de ces dépenses contraintes, liées aux allocations, les conseils départementaux ont de moins en moins les moyens d’assurer leur autre mission, celle d’accompagner les bénéficiaires dans une démarche d’insertion, a observé Jean-Louis Sanchez, le délégué général de l’Odas.

🔗 Retrouvez plus d’informations ici.

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email