Départementales et régionales 2021 : les élus mettent le Conseil scientifique sous pression

🗳️Les associations d’élus mettent la pression sur le Conseil Scientifique en contestant sa légitimité de remettre en cause la tenue des élections régionales et départementales en juin.

Suites aux restrictions annoncées jeudi 18 mars par le Premier Ministre, Jean Castex, dans 16 départements face à l’épidémie du Covid-19. Le débat sur un nouveau report des élections départementales et régionales fait grincer des dents.

Le Conseil scientifique doit rendre son avis d’ici le 1er avril sur le déroulement des élections du 13 et 20 juin prochain. Les premières élections avaient déjà été reportées dans le cadre d’une « clause de revoyure » prévue dans la loi qui avait décalé les élections de 3 mois.

Dans un communiqué commun diffusé sous l’étiquette « Territoires unis », François Baroin, président de l’Association des Maires de France, Dominique Bussereau, de l’Assemblée des départements de France, et Renaud Muselier, de Régions de France s’insurgent.

« Toutes les élections sont essentielles. Ce n’est pas au Conseil scientifique de confiner la démocratie ! », renchérissent dix présidents de région de gauche comme de droite dans une tribune conjointe.

Chez Les Républicains, l’incertitudes sur les élections ravive les critiques de l’opposition. Accusés de vouloir renvoyer à plus tard des scrutins qui pourraient leur être défavorables avant la présidentielle de 2022

« Il n’y a pas d’intention cachée, tout le monde est d’accord, ces élections doivent avoir lieu en juin » a affirmé Stanislas Guerini, niant tout calcul politique.

Tout en ajoutant que : « Le président n’a jamais eu peur de se confronter aux électeurs et il ne faut jamais avoir peur de la démocratie, en tout cas, ce n’est jamais le cas du président »

🔗 Retrouver le communiqué « Territoires unis », ici.

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email