École : Enseignants & parents d’élèves du secondaire révoltés

Le lancement des DHG (dotations horaires globales), des heures de cours attribuées aux établissements pour la rentrée scolaire en 2022, a suscité la révolte des enseignants ainsi que des parents d’élève du secondaire.

En effet le travail en demi-groupe est abandonné, la suppression de classe est obligatoire ce qui conduit à des effectifs plus élevés.

Ces enseignants et parents d’élèves manifestent et réclament de meilleures dotations en heure d’enseignement. En outre la FSU annonce la grève d’une cinquantaine d’établissement afin d’obtenir des moyens supplémentaires.

Selon la secrétaire générale du Snes-FSU, Sophie Vénétitay, « on nous retire des moyens pour la rentrée prochaine, avec des suppressions d’emplois qui font mal », quant à « la baisse des dotations horaires, ça signifie que sur le terrain, on va avoir des suppressions de classes, des effectifs plus élevés par classe, l’abandon du travail en demi-groupe alors que les élèves ont plus que jamais besoin d’être encadrés après deux années de crise sanitaire, qui a engendré des retards pour certains ».

Toutefois le mardi 8 février 2022 à l’Assemblée nationale, le ministre Jean-Michel Blanquer affirme qu’« il n’y a jamais eu autant d’augmentation budgétaire pour l’Éducation nationale que sous ce quinquennat, beaucoup plus que dans le quinquennat précédent et encore plus que dans le quinquennat d’avant ».

De plus le secteur du secondaire connaîtra la création de 60 postes d’inspecteurs, 50 postes d’infirmiers et assistants sociaux et 300 postes de conseillers principaux d’éducation.

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email