Financement des aides à l’autonomie : la CNSA propose une hausse de la CSG

🙋‍♂️ Les besoins croissants d’aide à l’autonomie des personnes âgées, en Ehpad comme à domicile, devraient être financés dès 2023 par une hausse de 0,28 point de CSG. Soit un effort de 4,35 euros par mois pour un salarié au Smic, a préconisé la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA).

Cette augmentation de la Contribution Sociale Généralisée (CSG) permettra de générer plus de 5 milliards d’euros à l’horizon 2030, selon les estimations du conseil de la CNSA.

L’année dernière, le gouvernement a ouvert la voie à la création d’une cinquième branche de la Sécurité sociale afin de faire face aux dépenses liées à la perte d’autonomie. Il a ainsi fait voter un transfert à la CNSA, à partir de 2024, de 0,15 point de CSG, soit 2,3 milliards d’euros.

La hausse de 0,28 point de la Contribution Sociale Généralisée viendrait en surplus de cet effort, a expliqué la présidente de cet organisme qui gère les fonds dédiés à la dépendance et au handicap, Mme Montchamp.

La branche « autonomie » de la Sécurité sociale « ne peut être financée que par la solidarité nationale », a fait valoir la présidente de la CNSA. L’un des principaux enjeux consistera à réduire le « reste à charge » demandé aux personnes âgées ou leurs familles.

Actuellement, les résidents doivent payer de leur poche une partie des aides à l’autonomie, sachant que l’hébergement en maison de retraite est facturé quelque 2 000 euros par mois en moyenne.

🔗 Retrouver plus d’informations sur la loi relative à la dette sociale et à l’autonomie ici.

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email