Finances publiques : le train de vie des communes passé au crible

💰 Chaque année, l’association « Contribuables Associés » recense, à travers son Argus des communes, les impôts, dépenses et dettes de chaque ville et village de France.

Sur la base de plus de 5000 données collectés en 2019, avant la crise sanitaire, issues de la Direction générale des collectivités locales et du ministère de l’Action et des comptes publics.

L’association « Contribuables Associés », vient de publier le niveau des dépenses de fonctionnement, des impôts et de dette des 34 926 communes.

« Face à l’augmentation de la fiscalité, la maîtrise des dépenses locales des communes et des intercommunalités est un enjeu fondamental. N’oublions pas que chaque euro dépensé par un maire est un euro payé par les citoyens administrés » explique Eudes Baufreton, directeur de l’association.

En tête du classement des villes les plus dépensières, Paris affiche un budget de fonctionnement par habitant 2706 euros suivis par Nanterre à 2418 euros et Martigues à 2344 euros.

À l’inverse, Cholet (Maine-et-Loire) est la ville de France métropolitaine la plus économe en dépenses de fonctionnement avec 703€ par habitant, suivi par Brest avec 759 euros et Quimper avec seulement 779 euros.

Côté impôts, c’est Levallois prend la tête du classement avec un montant de 1 231 euros par habitant suivie de près par Saint Maur-des-Fossé avec un montant de 1079 euros et Cannes de 1058 euros.

Inversement, à Mayotte où les administrés paient le moins d’impôts avec 51 euros pour l’année 2019 par habitant suivie par Saint-André à La Réunion avec 341 € et Cayenne avec 348 €.

🔗 Retrouvez l’argus de votre commune ici.

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email