Logement : des propositions pour lutter contre le mal-logement

🏠 La FEANTSA et la Fondation Abbé Pierre estiment à 700 000 le nombre de personnes sans domicile dormant à la rue ou en hébergement d’urgence/temporaire sur une nuit dans l’Union européenne. Il s’agit d’une augmentation de 70 % en 10 ans, précisent les deux organisations dans la 5e édition du Regard sur le mal-logement en Europe, qu’elles ont publiée fin juillet 2020.

Cette édition 2020 s’inscrit dans un contexte européen bouleversé par la pandémie du Covid-19, éclairant d’une lumière nouvelle le creusement des inégalités sociales dans les États membres. « En première ligne de cette crise sanitaire, les personnes sans domicile, pour qui « rester chez soi » n’est pas une option, et les personnes mal-logées, pour qui les mesures de confinement représentent une souffrance et parfois même un risque », insistent la FEANTSA et la Fondation Abbé Pierre.

L’Union européenne, les États membres et leurs élus doivent prendre « un engagement politique ferme » et « adopter un objectif global d’élimination de la privation de domicile d’ici 2030 ». Parmi les mesures préconisées par les deux organisations à cet effet :

  • Un renforcement des mesures d’évaluation et de suivi de l’état du sans-abrisme et du mal logement en Europe ;
  • Un suivi des politiques de lutte contre la privation de domicile ;
  • Un renforcement des mesures de financement et d’investissement ;
  • Une garantie de la protection du droit au logement dans les mesures exceptionnelles prises suite à la crise sanitaire du Covid-19…

📁 Afin d’appréhender le mieux possible les problématiques liées au logement dans votre territoire, LiBRA propose aux élus une formation dédiée « Panorama des acteurs de l’habitat » dont vous pouvez retrouver le contenu ici (à la page 51 de notre catalogue « Élus & action publique »)

🔗 L’étude est à retrouver ici

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email