Loi Egalim : subventions de l’État pour les cantines qui s’équipent

🍽️ Les communes qui gèrent des cantines scolaires en maternelle ou en élémentaire pourront bénéficier d’une subvention de l’État pour s’équiper en vue de respecter les obligations fixées par la loi Egalim.

Son objectif ? Servir 50 % de « produits bio et de qualité et durables » d’ici à 2022.Publié au Journal officiel, le décret du 6 février 2021 met en place dans le cadre du plan de relance une aide en faveur des communes rurales ou leurs établissements publics de coopération intercommunale désireuses d’équiper leur cantine scolaire pour se conformer à cet objectif.

Depuis l’année dernière, les cantines scolaires doivent proposer un repas végétarien par semaine, en vertu de la loi Egalim. Interdisant aussi les plastiques à usage unique.

Elles étaient éligibles en 2020 à la dotation de solidarité rurale, les communes pourront bénéficier, à partir de 1 500 euros de dépenses, d’une aide de l’État, « égale au montant » de ces dernières. Allant jusqu’à 33 000 euros, au-delà de 56 000 euros de dépenses.

Pour la Guyane, Guadeloupe, Martinique, la Réunion et à Mayotte, le plafond est porté à 63 000 euros pour des dépenses dépassant 140 000 euros.

En complément, l’arrêté liste les matériels destinés au traitement des produits frais dont l’acquisition peut être subventionnée : armoire frigorifique, robot coupe-légumes, four pour cuisson à basse température, éplucheuse, mixer, extracteur de jus…

Les achats d’autres matériels destinés à lutter contre le gaspillage et à substituer des matériels en plastique pour uniquement les communes et les EPCI de Guyane et de Mayotte, peuvent en bénéficier.

La réalisation d’études de faisabilité ou l’achat de logiciels permettant le suivi des achats durables ou de conception-organisation de cantines et la formation des personnels sont aussi concernés.

🔗 Retrouvez le décret relatif au soutien des cantines scolaires ici.

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email