Métiers du grand âge : le gouvernement veut renforcer les formations et reconversions

👨‍⚕️ La ministre du Travail et la ministre déléguée ont signé mercredi 20 octobre une Convention d’engagement de développement des emplois et compétences pour développer les métiers du grand âge.

Cet accord-cadre vise à « renforcer l’attractivité des métiers pour attirer de nouveaux profils », améliorer la formation et renforcer les passerelles entre métiers et entre secteurs, a expliqué le ministère du Travail dans un communiqué.

Ce sont plus de 20 lauréats : conseils départementaux, établissements publics, associations, etc qui ont été sélectionnés pour mettre en place dans toute la France des « maisons de l’emploi » pour les métiers du grand âge.

Ces plateformes territoriales vont devenir des « guichets uniques pour gérer des recrutements, organiser des sessions de formation » pour ces métiers qui offrent de nombreux emplois non pourvus, selon le gouvernement. Ce dernier avait lancé il y a un an un « plan pour les métiers du grand âge et de l’autonomie » – aides-soignants, infirmiers, auxiliaires de vie.

Lors d’un point d’étape sur ce plan, la ministre du Travail a déclaré que trois-quarts des recommandations du rapport de l’ex-ministre socialiste du Travail Myriam El Khomri, avaient été réalisées, sur quatre axes : hausse des rémunérations, hausse des effectifs, formation et réduction de la pénibilité.

43 000 personnes ont été recrutées en Ephad entre octobre 2020 et août 2021. 12 600 places de formation ont été créées, dont près de 5 000 pour les aides-soignants. Le concours d’entrée pour les aides-soignants a été supprimé au profil d’un nouveau cycle de formation basé sur davantage de pratique à travers les stages.

🔗 Retrouvez le communiqué et le rapport.

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email