Parité : hausse de la féminisation des emplois de la fonction publique

👩 L’objectif légal d’employer au moins 40 % de femmes dans les services de l’État, fixé par le « dispositif des nominations équilibrées » a été atteint pour la première fois en 2020.

En 2020, 42 % de femmes ont été nommées pour la première fois à des postes dirigeants au sein des administrations de l’État, selon la direction générale de l’administration et de la fonction publiques.

C’est ainsi la première fois que l’objectif légal du dispositif est atteint depuis 2012. La part des femmes occupant un emploi supérieur, augmente dans quasiment tous les ministères, à l’exception de la Culture, de la Justice et des services du Premier ministre.

La part des femmes, qui occupent un emploi supérieur, augmente dans quasiment tous les ministères, à l’exception de la Culture, de la Justice et des services du Premier ministre.

Certains départements ministériels ont particulièrement progressé entre 2016 et 2020. C’est le cas de l’Intérieur avec une augmentation de la fémininastion de 12 points, passant de 32 à 44 %.

Quant au ministère de l’Écologie, qui affichait 22 % de primo-nominations féminines en 2016, il en compte aujourd’hui 32 %.

Les employeurs publics qui ne respectent pas l’équilibre des nominations sont assujettis à une pénalité financière de 90 000 euros par unité manquante. Alors que six ministères avaient dû s’en acquitter en 2019, ils n’étaient plus que quatre en 2020.

🔗 Retrouvez le plus d’informations ici.

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email