Taxe foncière : un tiers des communes envisage de l’augmenter

📈 Cette année, un tiers des communes envisage d’augmenter la taxe foncière, en moyenne de 2 % ou 3 % afin de faire face aux pertes de recettes provoquées par la crise sanitaire et maintenir les investissements, d’après une enquête de l’AMF du 3 mai 2021.

Le secrétaire général de l’Association des Maires de France (AMF) et la Banque des territoires ont présenté les résultats de cette enquête, en expliquant que « nous avons un tiers des collectivités qui envisage d’augmenter les taux de la taxe foncière en 2021 » tout en ajoutant que « nous estimons que l’augmentation du taux de la taxe foncière sera en moyenne sur l’ensemble des communes de 2 à 3 % ».

La taxe foncière est un impôt local dû tous les ans par le propriétaire ou l’usufruitier d’un bien immobilier, cet impôt est le dernier levier fiscal dont disposent les municipalités.

Pour le maire de Sceaux, M. Laurent, cette hausse de la fiscalité était la conséquence des pertes de recettes subies par les communes lors du premier confinement qui « n’ont pas été complètement compensées par l’État ».

La suppression progressive de la taxe d’habitation mise en place depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron « n’est pas non plus compensée entièrement ». 

Le maire de Wittenheim (Haut-Rhin) aurait bien voulu s’en passer, mais après un an d’épidémie et trois confinements, il n’a pas eu d’autres choix. La mise en place de cette augmentation permettra de récolter plus d’un million d’euros et de rénover les écoles.

Les relations entre les maires et l’État s’est tendu depuis l’annonce de la suppression progressive de la taxe d’habitation et de la baisse des impôts de production malgré l’engagement de l’État à compenser les pertes de revenus.

🔗 Retrouvez les résultats de l’enquête ici.

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email