UE : Un accord entre les Vingt-Sept sur le plafonnement des prix du gaz

Le lundi 19 décembre 2022, les Vingt-Sept ont trouvé un accord sur un mécanisme de plafonnement des prix de gros du gaz, dès que celui-ci dépassera, pendant trois jours consécutifs, 180 euros le mégawattheure (MWh).

Le montant initialement prévu était de 275 euros/MWh durant deux semaines consécutives, cependant ces conditions n’ont jamais été réunis même aux plus haut de la flambée des cours, en août dernier.

Les ministres des Vingt-Sept s’étaient rassemblés une première fois le 13 décembre 2022 et s’étaient mis d’accord sur certaines modalités, cependant, ils restaient encore à trouver un compromis sur le prix où le plafonnement se mettra en marche.

D’une part, les États membres, notamment l’Espagne, l’Italie, la Grèce ou bien la Pologne étaient pour un net assouplissement des conditions d’activations du mécanisme. D’autre part, L’Allemagne, l’Autriche ou encore les Pays-Bas étaient réticents, de peur que ce plafonnement menace les approvisionnements européens. Les fournisseurs de gaz naturel liquéfié (GNL) pourraient en effet délaisser l’Europe et se tourner vers les clients asiatiques qui n’hésitent pas à payer le gaz à des prix plus attractifs.

Les États se sont entendus, afin d’activer le plafond seulement si la différence entre le prix TTF (Bourse de gaz de l’UE, avec son cours qui sert de référence aux transactions de gaz sur le continent) et le prix du GNL devient égale ou supérieure à 35 euros.

Cet accord signé ce lundi permet également aux États d’adopter deux autres textes d’urgence : l’un pour obtenir ensemble de meilleurs prix et assurer automatiquement l’approvisionnement énergétique, pour les pays menacés de pénuries, l’autre pour simplifier les procédures d’autorisations des infrastructures d’énergies renouvelables.

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email