Agressions sur les maires et/ou leurs adjoint(e)s : l’association des maires de France (AMF) se porte partie civile

Le maire de Canne, le nouveau président de l’AMF David Lisnard a affirmé qu’« il y a une augmentation des agressions contre les maires ou leurs adjoints, qu’elles soient physiques, verbales ou psychologiques ».


En effet, le président de l’AMF exprime que « nous sommes confrontés à ce que vivent beaucoup de Français au quotidien. Il y a des goulots d’étranglement dans la politique pénale, dont pâtissent tous les Français et aussi les élus locaux ».


Par conséquent, l’AMF souhaite prévoir des mesures pour protéger les maires de France et leurs adjoint(e)s.


Ainsi, David Lisnard explique que « pour renforcer la capacité des procédures afin qu’elles aillent jusqu’au bout, je souhaite que l’on modifie le Code de procédure pénale pour permettre à l’AMF de pouvoir se constituer partie civile ».


Il ajoute que « cela permettrait d’appuyer la démarche d’élus victimes et de contribuer à l’effectivité des poursuites ».

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email