Centre-Val de Loire : pour une région sans déchet d’ici 30 ans !

♻️ Le conseil régional lance une enquête pour imaginer une région sans déchet à l’horizon 2050.

Le concept zéro déchet vise à réduire au maximum la production de ces déchets. *

« Recycler ne suffit pas, ça va beaucoup plus loin ! Acheter des produits sans emballage, en vrac, fait partie de cette stratégie. Cela a pour but de réduire la pollution due à la fabrication des conditionnements, mais également engendrée par la destruction des déchets eux-mêmes, comme l’incinération et l’enfouissement », précise le conseil régional.

Le conseil régional Centre-Val de Loire s’est lancé un défi ambitieux : imaginer ce qu’impliquerait, concrètement, un territoire régional sans déchet d’ici 2050. Dans ce cadre, la région souhaite recueillir l’avis de ses habitants, afin « d’établir un scénario créatif et ancré dans le quotidien du plus grand nombre. »

Les résultats de cette enqête montre que les déchets représentent 1,47 million de tonnes pour les déchets ménagers et assimilés (DMA), soit une production annuelle de 573,5 kilos par habitant, contre 580 kilos par habitant à l’échelle nationale !

Ces déchets sont constitués de :

  • Une petite moitié (48 %) de déchets occasionnels, principalement des déchets verts, des encombrants ménagers et des déchets de construction et démolition
  • Un gros tiers (37 %) d’ordures ménagères résiduelles
  • 15 % de déchets secs (plastique, papier/carton, métal, verre)

Pour franchir le pas « de l’ambition à l’action », la région Centre-Val de Loire lance une enquête afin de recueillir l’avis du plus grand nombre pour imaginer ensemble un territoire sans déchet. Cette opération est cofinancée par l’Union européenne. « Comment voyez-vous votre région en 2050 ? Vous avez la parole ! À vos idées, prêts, participez ! », invite le conseil régional.

Les habitants intéressés ont jusqu’au 25 octobre 2021 pour apporter leur contribution.

🔗 Une région sans déchet d’ici 30 ans ? Participez à l’enquête ici.

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email