Investissements climat : le retard persiste en France

🌍 En France, les financements nocifs au climat restent largement supérieurs aux dépenses bas-carbone, en particulier dans les transports.

L’Institut de l’économie pour le climat (I4CE) vient de publier son bilan pour l’année 2019. Au cours de cette année, les ménages, entreprises et administrations ont réalisé 48 milliards d’euros de dépenses favorables au climat.

Dans le même temps, ce sont 71 milliards d’euros qui ont été affectés à des secteurs reposant encore largement sur les énergies fossiles (transport aérien, voitures, etc..)  d’après le Panorama des financements climat de l’I4CE.

Ces investissements viennent principalement de l’achats de véhicules trop polluant.

« Les investissements climat ne sont pas les seuls à progresser : les investissements fossiles persistent, ce qui retarde la réduction des émissions de gaz à effet » en ajoutant que « l’autre mauvaise nouvelle concerne le retard d’investissement : la France n’investit toujours pas assez pour le climat » a expliqué Maxime Ledez, chargé de recherche chez I4CE

D’après le rapport, la France devrait investir 13 à 17 milliards d’euros de plus chaque année d’ici 2023, pour atteindre ses objectifs climatiques.

La France s’est engagée, via sa stratégie bas carbone, à réduire ses émissions de 40 % en 2030 par rapport à 1990 et à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

Afin d’atteindre les objectifs fixés, il faut anticiper les suites du plan de relance tout en se projetant sur le prochain quinquennat. D’autres instruments de politique publique seront indispensables pour atteindre cet objectif, nous pouvons citer : outils fiscaux, de réglementations et d’accompagnement technique des ménages et collectivités.

🔗 Retrouvez le Panorama des financements climat de l’I4CE ici.

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email