Municipales 2020 et crise sanitaire : le bilan

📃 Avec un taux de participation historiquement faible lors des élections municipales ainsi qu’une crise sanitaire ayant nécessité le décalage du second tour, les élections municipales de mars et juin 2020 ont été bousculées comme jamais auparavant.

Six mois plus tard, l’Association des maires de France (AMF) et le Centre de recherches politiques de Sciences Po ont sondé plus de 4 700 maires.

Pendant cette période électorale et les premières semaines de mandat en pleine première phase de la crise sanitaire.

Voici les 5 chiffres-clés à retenir :

  • 55 % des maires s’inquiètent du faible taux de participation (44,7%), 46 % considèrent que l’abstention correspond à un profond de désintérêt politique et 9 % s’inquiéter de la légitimité de leur propre élection.
  • 40 % sont de nouveaux maires et les deux tiers restants ont été élus en l’absence de maire sortant.
  •  19,5 % des maires de ce mandat sont des femmes, soit +3,5 points par rapport à 2014. 
  • 39 % des maires interrogés estiment avoir été bien associés à la mise en œuvre de l’état d’urgence sanitaire, 48 % d’entre eux pensent l’inverse et 12 % n’étaient pas en responsabilité au cours du printemps.
  • 66 % des maires estiment que leur relation de travail avec les préfectures a été efficace.
  • 53 % des maires interrogés ont été victimes d’incivilités, 29 % d’injures ou d’insultes (29 %), 28 % de menaces verbales ou écrites, 20 % d’attaques sur les réseaux sociaux ou Internet.

🔗 Retrouvez ici le sondage.

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email