Un point sur le dispositif d’hébergement d’urgence 

Destiné aux personnes sans-abris et disponible dans chaque département de France, l’hébergement d’urgence, en joignable via le numéro d’urgence 115, actif 24 heures sur 24.

En fonction de la situation de la personne et des disponibilités, un hébergement d’urgence est proposé tel qu’une chambre partagée, un studio en centre d’hébergement ou encore une chambre d’hôtel.

L’État a mis à disposition 200 000 places cette année, cependant dans le cas du plan grand froid, des places supplémentaires peuvent être ouvertes en utilisant des bâtiments publics comme des gymnases.

Actuellement, dans de nombreuses villes et de nombreux départements, le numéro est saturé notamment en Seine-Saint-Denis avec environ 425 personnes sur 1750 qui arrivent à le joindre.

Cette saturation, causée par l’inflation, amène certains foyers les plus modestes à avoir recours au dispositif, ce qui augmente le nombre de nouvelle demande. Toutefois, l’autre raison se trouve dans les personnes occupant déjà le dispositif, et qui peuvent prétendre à un logement social mais la disponibilité, n’est encore une fois pas aux rendez-vous.

Les solutions trouvées par le Gouvernement pour faire face à l’urgence ont été : la réquisition de lieux tels qu’un ancien campus, un appel aux chefs d’entreprise pour mettre à disposition leurs locaux inutilisés et la prévision d’un second plan nommé « logement d’abord ».

Le ministre délégué au Logement Olivier Klein insiste sur le rôle que les collectivités ont à jouer dans cette situation.

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email